Métro X.

 

                                      insolite_explosion_lune_620x350

 

 

 

- Prenez-moi ! FAITES LA REVENIR ! Ne me laissez pas seule, je vous en supplie...

Le reste de sa phrase s'était terminé par un gargouillement étrange. Prostrée, à genoux face à la recette, elle releva la tête lorsqu'elle constata que les bruits alentours s'étaient tus. Elle était seule, face à l'image de sa petite fille, dans une sorte de gigantesque ascenseur blanc qui lui fit songer à l'image qu'elle se faisait du purgatoire. Dieu allait-il se montrer ? Méritait-elle sa clémence ?

- Combien de personnes laisserais-tu mourir pour elle ?

Un rat géant venait de lui poser la question, campé sur ses pattes arrières, René crut que son coeur allait exploser tant l'adrenaline le faisait battre à pleine vitesse.

Elle frotta ses yeux, rougis par les larmes, et tenta de réfléchir. Combien de personnes ? Au moins l'équivalent de la France, pensa-t-elle avec une pointe de culpabilité.

- Très bien, murmura le rat.

Les commandes d'un missile apparurent alors devant Renée. Elle vit sur l'écran de contrôle l'Elysée et songea à son président, qu'elle haissait. Elle, elle avait voté pour Dupont-Aignan, par nostalgie du général de Gaulle. Bon Dieu, ce que cet homme avat alimenté ses fantasmes les plus obscurs... Mais là n'était pas la question. Elle appuya sur le bouton rouge et ferma les yeux.

Amandine, quinze ans, se maquillait grossièrement dans les toilettes de son collège, espérant que Lucas la remarque enfin.

Jérôme, six mois, se réveillait peu à peu dans la douce lumière du jour.

Hugo, soixante-dix ans, donnait à manger aux pigeons du parc où il passait ses journées, n'ayant rien d'autre depuis la mort de Lucette.

Victorien, vingt-quatre ans, regardait avec amour ses chiens qui mangeaient leur pâtée du matin en remuant joyeusement la queue.

Yann, trente ans, écoutait du métal dans sa mercedes coupé sport. Une tradition pour lui qui était chef de rayon à Décathlon et qui rêvait de devenir une rock-star.

Marie, quarante-deux ans, songeait avec tristesse à la mort de son mari, militaire au Mali, mort pour la France, mort pour rien.

Rémi, six ans, triait ses cartes pokémon sur la route de l'école et se réjouissait d'avance de sa victoire probable. Depuis qu'il était tombé sur la carte Mewtwo, c'était le jackpot en cour de recré !

Et les quelques 65 millions d'autres. 

Tous furent anéanti par une bombe nucléaire lancée par une grand-mère au désespoir.